;



















Eric Vincent... vit sur une péniche au cœur de Paris. Il ne compte plus ses tours du monde et s’est produit dans plus de 140 pays.

Né dans un petit village de la Mayenne, il aborde la musique à l’age de 7 ans par le banjo mandoline dont il s’accompagne, très vite, avec une grande habileté, pour chanter les succès de l’époque.
Ses parents convaincus qu’il est doué pour la musique l’aiguillent sur des études de violon. Passionné, il confirme être un élève brillant. Quelques années plus tard, Il acquiert sa première guitare, convoitée depuis longtemps, sans pour cela abandonner ses études classiques.Adolescent, il n’échappe pas à l’attraction du rock, et écrit ses premières chansons, mais, après un court passage dans un groupe  il découvre Miles Davis et  se  passionne pour le Jazz. La chanson reste cependant son mode d’expression préféré et il rafle tous les prix des radios crochets auxquels il participe. La victoire de l’un de ces concours amateurs l’amène à chanter en première partie de Jacques Brel qui l’écoute attentivement et l’encourage chaleureusement.Peu de temps après, il est invité à participer à un émission sur France Inter avec Claude Nougaro dont l'écriture, empreinte d'une extraordinaire modernité,  le touche particulièrement. Eric interprète « Armstrong » en direct. Nougaro l'encense de compliments et le décide à «monter» à Paris, ce qu’il fait pour signer son premier contrat avec Eddy Barclay. La valse des cabarets commence… L’échelle de  Jacob, la Bolée, Le Tire Bouchon… puis il part en tournée, d'abord avec Raymond Devos et ensuite avec Gilbert Bécaud dont la présence sur scène le fascine. Sa rencontre et son amitié avec Jean-Paul Sèvres donnent naissance à de superbes chansons qu'il enregistre avec Eddy Louiss  , Andre Cecarrelli, Philippe Combelle,
Au début des années 70,  Eric Vincent fait ses premières tournées, hors de France et connaît ses
premiers gros succès dans les îles de l’océan Indien (île Maurice, Madagascar, Réunion). En 1973 Il est engagé au Port du Salut, cabaret mythique de la rive gauche,  où il partage l’affiche avec Coluche pendant un an. Eric s'y posera à chaque retour de ses tournées dans le monde qui se font de plus en plus fréquentes. C’est là que Richard Marsan, directeur artistique de Léo Ferré et Charles Aznavour, le signe pour un nouveau contrat chez Barclay, en 1976.

Les continents n'ont plus de secret pour Eric Vincent qui se produit de l'Afrique aux Caraïbes, en Asie, dans les îles du Pacifique, en Amérique du Sud, en Amérique du Nord avec un premier concert aux Etats-Unis, à Providence, RI en 1979. Fait
exceptionnel et unique : Une tournée insolite  l'emmènera au Pôle Sud, aux îles Kerguelen, Nouvelle Amsterdam et Crozet, pour y chanter pour les missions scientifiques.

Ces pérégrinations vont inspirer l'
Auteur-Compositeur, qui nous offre, au fil de ses voyages, des chansons de plus en plus personnelles, métissées de rythmes exotiques divers, avec des textes remarquables :  "ode pour une île", "Harmoniques", "Haïti Kimbe fo" etc...





 "Si du meringué tu es dingue
  Pose ton flingue à Saint Domingue
  Si c'est un calypso fais un saut
  À Trinidad ou Tobago
  Ça sent bon, ça sent beau, ça Samba
  San Salvador da Bahia..."



Depuis ses débuts, Eric Vincent porte la langue française aux quatre coins du monde. C’est ainsi qu’on le retrouve aux côtés de J.M.G Le Clezio à la conférence sur la Francophonie à Mexico…Parfois tendre, parfois violent, un sens aigu du contact et une rare présence scénique...  En l'écoutant, on se balance sur sa chaise comme dans un hamac et l'on voyage... On voyage sur des rythmes variés, tantôt  teintés de Brésil, de Caraïbes ou d'Afrique, tantôt folk, mais toujours avec une touche personnelle.



 
"Mon pays ce sera             

Là où tu seras bien         
Là où je serai moi           
Là où tu seras belle        
Mon pays ce sera            
  Là où mes ritournelles      
     N'ont pas peur de mourir     
     Sans avoir dit pourquoi "      



Eric Vincent s’accompagne sur scène à la guitare. Avec une voix au grain particulier et un charisme peu banal, il fait passer ses chansons par delà les barrières de langage et laisse toujours son public, qu'il soit francophone ou non,  dans un état de grande émotion. Le courant passe ainsi que le souligne la presse internationale.



"Éric Vincent's  return to New York  a success. His Music is universal"
(NEW YORK TIMES)
"Compositor francès ultrapassa fronteiras da linguagem"
(DIARO DAMANHA - BRESIL)
"Music for a world without borders"
(SINGAPOUR TIMES)
"Eric Vincent : Canciòn sin barreras"
(CULTURA - MEXICO)
"French singer Eric Vincent overcomes the language barrier"
(BANGKOK POST)




Le poète mauricien Edouard Maunick offre le poème d'Eric Vincent « Harmoniques » à Léopold Sédar Senghor pour ses 90 ans



"Faut trois notes pour faire un accord
         Trois accords pour une chanson   
         Un peu de terre, d'eau et de feu  
         Sept couleurs pour un arc-en-ciel  
         S'il faut de tout pour faire un monde 
         Si des différences naît l'harmonie 
         Nos solitudes se confondent  
         A l'épicentre de la vie..




Il y a quelques années, Éric s'est investi dans le projet mondial contre la violence "Opération Boule de neige" initié par les élèves d'une classe de CM2 de la Mayenne "Les petits Citoyens de Bonchamp". Il a écrit la musique de leur chanson Jamais plus de violence , dirigé l'enregistrement de leur disque et porté leur projet dans de nombreux pays du monde.

Sa rencontre avec le chanteur américain James Taylor et leur sensibilité commune créent l’étincelle qui fait naître un projet… Les deux chanteurs se retrouvent à Paris et le projet devient réalité. Eric Vincent écrit des textes en français sur des musiques de James...et il en résulte un album “Faut-il encore 2000 ans”, onze chansons, dont huit signées Eric-Vincent-James Taylor. En 2005, Eric Vincent sort «Survol »CD dont la pochette a été illustrée par son ami Georges Moustaki.

Labellisé en 2009, par “Culture France” et son homologue brésilien, pour l'année de la France au Brésil, il fait sa troisième tournée au pays du Samba où il retrouve, pendant trois semaines, l'enthousiasme d'un public qui ne l'avait pas oublié..., Il part ensuite, comme chaque année en Octobre et Novembre, pour sa rituelle tournée américaine (32 concerts à travers tous les Etats-Unis), puis, peu avant le terrible séisme,  on le retrouve en Haïti où la popularité qu'il a acquise grâce à sa chanson “Haïti Kimbe fo’”, rassemble 5000 personnes, place Toussaint Louverture à Jacmel,qui reprennent en choeur ses refrains… Même succès à Port-au-Prince. 
Au printemps 2010, il effectuait sa troisième tournée au Vietnam. L’importante couverture de presse, à laquelle nous avons un accès facile sur internet,  prouve le succès que lui ont fait les vietnamiens.

Aux États-Unis, où il tourne chaque année, Eric Vincent a chanté dans tous les États sauf Hawaï et Alaska. Ses chansons sont publiées dans les manuels de français des universités et collèges: "Discovering French Today": Blanc (Level 2) by Valette and Valette (Houghton Mifflin Harcourt ©2013), "SAM Contacts: Langue et Culture Françaises, 9th edition" , by Valette and Valette (Heinle Cengage © 2014),  "C'est Comme ça", by Valette and Valette (D.C Heath and Co), "Sans Bornes" (Holt, Rinehart and Winston), "Reflets Français"  (Bernard Petit Prod.), promu par l’ AATF, Si on chantait avec... Eric VINCENT" (Didier/Hatier): cassette + travail pédagogique pour l'étude du français dans le monde, par la chanson.
Il a été également invité à chanter dans de nombreux congrès de professeurs de langues... ACTFL à Boston, National AATF Annual Convention, 
Francophone, French & Francophile Festival and Convention à Minneapolis, MN, etc...

Pour son dernier album  “L’or de L’instant” l'auteur-compositeur a puisé son inspiration dans des oeuvres littéraires ou picturales, telles L’or de L’instant” , titre éponyme du CD, qui lui a été inspirée par le "Mythe de Sisyphe" d'Albert Camus... Il a écrit “Alfred”,  en hommage à Alfred Jarry “Les Bosses dans le Jardin” en référence à Dino Buzzati, “Peinture Hongroise” est, elle, dédiée au peintre hongrois Tivadar CsontvaryParmi les dix compositions de ce CD,  “Etrange Mélancolie” écrite en collaboration avec son ami Georges Moustaki,  Ma Libido", “Le Jardin suspendu” etc…
L'album est mixé par Vincent Bruley (studio Piccolo), Eric VINCENT en écrit les arrangements et joue les guitares acoustiques. Il est entouré de ses fidèles amis, tous musiciens exceptionnels: le saxophoniste soprane américain Billy DrewesSylvin Marc, Tony RABESON, Pierre CHÉRÈZE, Christophe GUIOT, Jean Philippe Audin,  Roland Romanelli, Jérome Guéguen



Éric Vincent est publié dans les ouvrages suivants :

"Petit abécédaire d'un amoureux de la chanson" Georges Moustaki (Éditions de archipel-2012)

"SAM Contacts: Langue et Culture Françaises, 9th edition" , by Valette and Valette (Heinle Cengage © 2013)

"Discovering French Today": Blanc (Level 2) by Valette and Valette (Houghton Mifflin Harcourt ©2014)

« La Chanson de Paris » Jean Lapierre (Aumage editions)

« Georges Moustaki La Ballade Du Métèque » Louis-jean Calvet (Fayard/Chorus)

« îles » Centre Georges Pompidou (Gallimard)

« J’aime Chéri Samba »Fondation Cartier pour l’art contemporain (Actes Sud)

« Florilège de la chanson de mer » Jacques Yvart (EMOM)

"C'est Comme ça"  by Valette and Valette (D.C Heath and Co)

"Sans Bornes" (Holt, Rinehart and Winston)

"Reflets Français (Bernard Petit Prod.)

"Si on chantait avec... Eric VINCENT" (Didier/Hatier)

Participation au CD de:  Ricardo Vilas  "Mon cher ami" 
avec
Bernard Lavilliers, Francis Hime, Wagner Tiso,
Anna TorresKay Lyra...

 

Achat de CDs en ligne...
albums                                                                  CDs on line at
  CD Baby - the fastest, safest, and easiest place to buy CDs online.


Retour a la page d'accueil                                                                                                                                                                              
Dernière modification: 31/07/2017 par  -MADURA  Paris